Interview : Jean Ducourneau, ostéopathe à Bordeaux

Médecines douces…

L’ostéopathie qu’est ce que c’est ? L’ostéopathie s’est banalisée en France. Certes, mais une
fois ce constat fait, que sait-on de ce système thérapeutique ? Peut-il s’appliquer aux nourrissons ? Depuis
peu, certaines maternités s’ouvrent à ces médecines et, malgré quelques réticences de départ, les adultes y ont
de plus en plus recours. Qu’en est-il des enfants ? En quoi consiste l’ostéopathie ? Comment cette méthode peut-elle
soulager les tout-petits ? Quelles sont les bonnes indications pour faire appel aux mains d’un ostéopathe ?
Pour y répondre, Petipotin a interrogé Jean Ducourneau, ostéopathe à Bordeaux.

Interview : Jean Ducourneau, ostéopathe à Bordeaux

Comment devient-on ostéopathe ?
Jean Ducourneau : c’est un cursus de 6 ans achevé par un mémoire validé par nos pairs, qui conduit à un métier à temps plein. Une voie tolérée mais pas officielle, puisque nous ne sommes remboursés que par certaines mutuelles. La référence éthique est le registre des ostéopathes de France. Ce n’est ni une sous discipline, ni avec une formation légère ou un stage qu’on devient ostéopathe. L’ostéopathie est une discipline globaliste, c’est-à-dire qu’elle prend l’individu dans son entier, ne fragmente pas .

Dès la naissance du bébé ?
J.D. : Et même avant, pour prévenir les accouchements prématurés. A Bagatelle (Talence), c’est pris en charge par le service d’hospitalisation à domicile. En ce qui concerne les prématurés, ce sont des nourrissons, il y a le même type de prise en charge, à part qu’on s’inscrit dans une équipe médicale, qu’on fait plus attention au rythme du sommeil et au fait que le nourrisson soit intubé. On est plus intégré dans l’équipe.

Dans quel cas intervenez-vous ?
J.D. : Il n’y a pas d’indications précises, de symptômes. Je m’occupe des bébés prématurés, comme des nouveaux-nés à terme. Souvent, cela concerne des problèmes de sommeil, de transit, cela dépend de l’état du bébé, qui doit avant tout apprendre à être autonome (respirer et s’alimenter). Nous aidons à la maturation, à son développement, à le décontracter ainsi il peut insuffler plus d’énergie à autre chose.

On parle souvent des régurgitations, ou des otites ?
J.D. : Les régurgitations sont aussi un reflet de l’état de tension du nourrisson. A part évidemment dans les cas de maladie. Mais elle peut aussi être nécessaire pour évacuer un trop plein. Certaines otites procèdent de phénomènes de pression, et l’ostéopathie essaie de redonner de la mobilité à la trompe d’Eustache, dont le rôle est d’égaliser les pressions entre l’oreille moyenne normalement remplie d’air et le milieu extérieur.

Est-ce vraiment important d’intervenir dès le séjour à la maternité ?
J.D. : L’intérêt de la notion d’ostéopathie autour de la naissance est qu’on peut aussi faire le travail en amont, en lien avec l’haptonomie, la sophrologie. Pour éviter la prématurité. Un livre est édifiant à ce sujet : « Adrien ou la colère des bébés » de Jean-Pierre Relier, Professeur de pédiatrie à l’école de médecine, spécialiste de réanimation néonatale – 2002-

Comment agit l’ostéopathie ?
J.D. : La question est « comment je vois cette grossesse ? Comment trouver des moyens de la faciliter ? En essayant d’apaiser les tensions des membranes, des muscles…L’utérus est contractile : si on a à l’esprit l’image d’un ballon, on peut concevoir qu’à un endroit, il soit comprimé. On va rechercher toutes les tensions, tous les blocages. Car un simple blocage peut avoir une répercussion sur la fonction d’un organe, et on va donc essayer de libérer ces tensions.

Comment vient-on à vous ?
J.D. : Le bouche à oreille. Des sages femmes, des PMI, des infirmières pédiatriques. C’est d’ailleurs toute la valeur de la parole qu’on défend, il est important que les gens se réapproprient le discours. Ce sont aussi les mamans qui se passent le mot.

Jean Ducourneau nous conseille pour trouver un ostéopathe de consulter le registre des ostéopathes de France, 8 rue Thalès, Mérignac.
Le Registre des Ostéopathes de France (ROF) a été créé en 1981, il s’agit d’une association à but non lucratif. Le registre des Ostéopathes de France regroupe les personnes qui, exerçant en France et/ou à l’étranger la profession d’ostéopathe définie par les textes légaux et réglementaires, s’engagent à respecter les règles déontologiques de garantie de formation et d’exercice professionnel arrêtées par le Registre des Ostéopathe de France. Il veille au maintien, des principes de moralité, de probité, de compétence et de dévouement indispensables à l’exercice de l’ostéopathie et à l’observation, par tous ses membres, des devoirs professionnels ainsi que des règles édictées par son Code de déontologie prévu à l’article 4 de ses statuts.

Le Registre des Ostéopathes de France se compose de trois catégories de membres :
Les ostéopathes diplômés, les personnes physiques qui rendent ou ont rendu des services signalés au Registre des Ostéopathes de France et qui lui apportent leur soutien, et les ostéopathes, anciens membres actifs, qui ont fait valoir leurs droits à la retraite et qui, par conséquence, n’exercent plus.
Afin de garantir une qualité de traitement et une sécurité optimale aux patients qui consultent ses membres, sa mission d’inspiration ordinale s’articule principalement autour de quatre axes : administratif, déontologique, disciplinaire et promotionnel.

Source : Peti’potin numéro 10, déc 06-fév 07

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.